Plus de renégociations concernant les prêts immobiliers

Selon les chiffres publiés par la Banque de France au tout début de l’année 2018, les renégociations de prêt représentaient 20 % des dossiers de prêt, soit une part de marché assez importante mais pas plus que celle de l’année 2017 où ce chiffre a atteint les 60% à la même période. Les taux des crédits immobiliers au plus bas justifient cette situation. On peut dire qu’elle profite bien aux acheteurs qui avec les taux de crédit immobilier en baisse, ont la possibilité d’économiser 10 000 euros en moyenne sur leurs crédits. Le journal Le Figaro recommande même aux acquéreurs de renégocier leur prêt immobilier en cette période de l’année.

Les bonnes raisons pour renégocier son prêt

Le principal objectif pour renégocier son prêt immobilier est de réduire de son coût total et ainsi amortir le prix de son projet immobilier. Un emprunteur peut économiser 10 000 euros en moyenne avec cette procédure. Rien de surprenant à ce qu’une partie des acheteurs aient profité de l’occasion pour revoir leurs dossiers avec leurs banques. Chez Meilleurtaux par exemple, l’établissement a reçu 36% de dossiers de prêt supplémentaires en mars comparés à ceux de février et 15% de ces dossiers étaient des demandes de renégociations. Mais encore faut-il prendre en compte les éventuels frais de remboursement de prêt.

Les renégociations de prêt: pour qui ?

Néanmoins, la renégociation de crédit immobilier ne s’adresse pas à tous les emprunteurs. Seuls ceux qui remplissent les 3 conditions suivantes ont la possibilité de le faire :

3 conditions liées au prêt et à l’emprunteur

L’emprunteur ne doit pas avoir remboursé plus de la moitié de son prêt. Autrement dit, si le coût total de son prêt est de 300 000 euros, il faut qu’il soit dans le remboursement des premiers 150 000 euros pour demander la révision de son taux de prêt et la durée de son crédit. Ensuite, il doit encore rembourser 70 000 euros et plus à sa banque. Il faut donc que le capital restant à restituer soit égal ou supérieur à ce montant au moment de la renégociation. Enfin, il doit exister une différence de 0,7 à 1 point entre les taux de son crédit en cours et de son nouveau crédit. La conjoncture actuelle est encore plus bénéfique aux acheteurs qui ont souscrit un prêt immobilier en 2015 et au cours du premier trimestre de 2016, à partir du moment où ils remplissent les conditions requises.

Autres points importants sur la renégociation

L’établissement bancaire réclamera les frais de remboursement anticipé afin de réaliser la renégociation. La rentabilité de la renégociation repose donc sur la durée où l’acheteur compte garder son bien. Si la banque n’est pas obligée de renégocier, la concurrence est rude entre les banques en ligne comme ce que l’on peut voir d’après ce comparatif. L’accord de renégociation est en tout cas une bonne tactique pour fidéliser les clients et c’est pourquoi elle est de plus en plus utilisée par les banques en ligne en quête de satisfaction pour leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *