L’interrupteur différentiel que choisir ?

L’interrupteur différentiel est proposé en plusieurs types et permet de protéger les différents circuits électriques. Si pour choisir il faut savoir faire la différence entre l’interrupteur de type A, AC et Hi, l’intensité et le calibrage font aussi partie des critères à prendre en compte. Pour faire le bon choix, voici tout ce qu’il faut savoir pour choisir le bon interrupteur différentiel.

La différence entre les trois types d’interrupteur différentiel

L’interrupteur différentiel est un dispositif de protection qui s’enclenche en cas de fuite de courant afin d’éliminer tous les risques de choc électrique. Il existe généralement trois modèles dont le type A qui sert à protéger les appareils spéciauxtels que la plaque de cuisson, le lave-linge… Ensuite, l’interrupteur différentiel de type AC qui est utilisé pour assurer la protection des différents circuits communs. Le modèle marqué Hi sert par contre à détecter les fuites de courant qui peuvent se produire à raison des défauts d’isolement. Ce type d’interrupteur sert surtout à protéger le congélateur et les véhicules électriques.

La première différence entre ces trois types d’interrupteur différentiel réside dans leur utilisation bien spécifiée. Aussi, leur mode de fonctionnement est différent d’un appareil à un autre. En effet, l’interrupteur de type A et celui de type AC vont détecter les composantes continues de l’installation électrique. Le type Hi par contre va permettre d’éviter les déclenchements en moment inopportun qui pourraient endommager les appareils qui sont alimentés par le circuit protégé.

L’interrupteur différentiel, que dit la norme ?

La norme électrique NF C15 100 exige à ce que chaque installation électrique à Viroflay dispose d’au minimum deux interrupteurs différentiels.Mis à part la référence A, AC, Hi, l’électricien Viroflay va le choisir en tenant compteur de deux critères complémentaires. En effet, l’interrupteur différentiel devra être calibré correctement. Le modèle doit alors avoir une puissance qui correspond à l’intensité du courant maximale qui passe par le circuit. Ce qui permet de faire le choix entre l’interrupteur de 25 A, 40 A, ou 63 A.

Aussi, la sensibilité de l’interrupteur doit aussi être prise en compte pour adapter l’appareil au besoin de l’installation électrique. Par sensibilité on fait référence au seuil de la puissance ou l’intensité maximale du courant à partir duquel l’interrupteur différentiel va se déclencher. La réglementation établit 30 mA. Lorsque tous ces éléments sont pris en compte et le choix de l’interrupteur effectue, l’installation pourra s’opérer.Installé dans le tableau électrique entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires, celui-ci va couper l’alimentation électrique lorsque des fuites existent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *