Le guide complet sur le ramonage du conduit de cheminée

En vertu d’un arrêté préfectoral ou municipal, le ramonage est obligatoire deux fois par an. Si cet entretien permet de sécuriser l’utilisation de certains systèmes de chauffe, il n’en est pas moins avantageux en termes d’économie d’énergie. Voici donc ce qu’exigent la loi et la technique de ramonage du professionnel.

Le ramonage de conduit, que dit la loi ?

La cheminée au même titre que le poêle à bois doit faire l’objet d’un ramonage. Un entretien qui consiste à éliminer la suie la créosote et tous les dépôts, le ramonage du conduit de cheminée est une obligation légale minimale prévue par l’arrêté préfectoral ou municipal. Bien que l’arrêté signifiant l’obligation de ramoner diffère d’une région à une autre, il exige généralement que le ramonage soit effectué deux fois par an. Cette obligation à défaut d’être respectée expose les occupants d’un logement à des amendes.

Cela s’explique par les dizaines d’incendies et d’intoxications causant des décès dus à l’absence d’entretien. Ainsi, que le conduit de cheminée soit relié à une cheminée ou à une chaudière, il doit faire l’objet d’un ramonage pour une question de sécurité. Le ramonage permet en effet d’éliminer les dépôts et les salissures qui s’amassent et peuvent prendre feu et enflammer tout le conduit. Mais, le ramonage du conduit de cheminée est également nécessaire afin d’économiser de l’énergie. En effet, une fois les salissures et les suies éliminées, le système de chauffe sera plus performant.

Comment réaliser le ramonage ?

À Bois-Colombes, autorité et professionnel recommandent que le ramonage du conduit de cheminée soit effectué par un vrai technicien. Le plombier Bois-Colombes est le professionnel habilité à intervenir. Il devra suivre quelques étapes pour que le nettoyage soit efficace.

  • Le préparatif

Dans un premier temps, le plombier va mettre en place une bâche, notamment autour de la cheminée et du corps de chauffe. Cela permet à la fin de récupérer les dépôts et les suies du conduit.

  • Le ramonage par le bas

À partir de l’ouverture de l’âtre, le ramoneur va introduire le hérisson qui sera inséré progressivement dans la cheminée à l’aide des cannes. Ce hérisson permettra de gratter par un va-et-vient le conduit afin de décrocher la suie et les bouchons éventuels. Pour un ramonage efficace, il faut passer au peigne fin chaque centimètre du conduit en insistant sur les endroits difficiles. Lorsque le hérisson atteint le sommet, il sera enroulé jusqu’à sa descente dans le conduit.

  • Le ramonage par le haut

Pour que le ramonage soit véritablement efficace, il devra aussi être réalisé depuis le toit. Il faudra alors insérer le hérisson depuis le toit afin qu’il puisse gratter progressivement le conduit. En insérant cet équipement mètre par mètre vers l’appareil, les dépôts seront parfaitement éliminés.

À la fin du ramonage du conduit de cheminée, le plombier devra aussi réaliser quelques réparations du conduit si nécessaire. Mais devra aussi être pris en charge par le professionnel ramoneur le nettoyage des autres composants du système d’évacuation notamment les tuyaux de raccordement, conduits de fumée. À la fin, une petite maintenance de tout le système de chauffe est aussi à prévoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *